Floride, USA

A l'aéroport d'Orlando, nous sommes accueillis par Damien qui a généreusement fait 2 heures de route pour venir nous chercher avec une voiture de location. Nous l'avons rencontré l'an dernier aux Galápagos. Il nous avait alors parlé d'un sanctuaire de lamantins en Floride et la possibilité de les approcher dans leur habitat naturel. Sans trop d'attente, mais avec beaucoup d'impatience, nous décidons de faire un saut de puce par la Floride afin de comprendre pourquoi depuis 10 ans, notre ami français vient chaque année pendant une a deux semaines à cette période de l'année.

La Crystal River est formée par une quarantaine de sources d'eau douce, se joignant dans Kings Bay et se jetant à 10 kilomètres de là, dans le golf du Mexique. Kings Bay est l'un des rares endroits où il est permis de nager avec les lamantins. Ces mammifères pouvant peser plus de 1300 kilos et mesurer jusqu'à 4 mètres, passent leur temps à manger des algues sur la zone côtière ou dans la rivière. Afin d'éviter l'hypothermie, en hiver, des centaines de lamantins se regroupent dans les sources d'eau cristalline, à une température annuelle constante de 22 degrés.

Arrivés en fin d'après-midi à Crystal River, nous ne pouvons plus attendre. Nous louons des canoës et partons immédiatement à la rencontre des lamantins dans les sources appelées les Three Sisters Springs. Alors qu'il y a généralement plusieurs dizaines de lamantins dans les sources, aucun d'entre eux n'est au rendez-vous. La première fois en dix ans, nous affirme Damien. La température ambiante est anormalement chaude pour un hiver et les lamantins préfèrent se nourrir dans les eaux du golf du Mexique plutôt que de se relaxer dans les sources d'eau chaude. La ballade en canoë reste magique. Les branches d'arbre se reflètent dans l'eau absolument transparente des sources et le couché de soleil est superbe.

Deux jours plus tard, une vague de froid arrive. Au levé du soleil, il fait à peine 10 degrés. En 20 minutes de canoë, nous sommes frigorifiés. Dans les sources, les lamantins arrivent un à un en quête de chaleur. Chaleur de l'eau bien sûr, mais à notre agréable surprise, chaleur humaine aussi. Ils dorment blottis les uns contre les autres, tout en remontant à la surface pour respirer toutes les 10 minutes environ. Quand ils ne dorment pas, ils nous approchent en nous regardant de près avec leur tout petit œil au regard tendre. Ils viennent au contact, se roulent sur le côté et ne demandent qu'à être caressés sur le ventre. L'un d'entre eux entoure ses deux nageoires autour de moi et pose sa tête sur mon épaule. Durant une quinzaine de minutes, nous nous serrons dans les bras, il nous fait tourner lentement tout en me laissant le temps de reprendre ma respiration à la surface. Un instant de tendresse très touchant, partagé avec un mammifère marin à l'état sauvage. Je n'aurais pu imaginer vivre ce moment que dans mes rêves les plus improbables. Merci Damien de nous avoir fait connaitre cet endroit unique en son genre.

Malheureusement, les dix jours passés avec les lamantins nous ont permis de nous rendre compte des conséquences de l'homme sur cette espèce menacée. Malgré les régulations de vitesse de navigation dans Kings Bay, presque tous les lamantins que nous avons observé montrent des séquelles plus ou moins sévères de contact avec des hélices. Même si les bateaux ne sont pas autorisés à l'intérieur des sources, ceux-ci viennent avec des groupes et se stationnent à quelques mètres des sanctuaires. Tout cela crée beaucoup de mouvements pour un endroit où les lamantins se reposent. Idéalement, l'accès au lamantin devrait être limité aux canoës. Ce moyen de déplacement plus en accord avec la nature permet aussi d'observer la faune, dont les dauphins, les tortues de Floride, ainsi qu'une variété d'oiseaux.

A quelques kilomètres de Crystal River, nous nous rendons à Rainbow River, une énorme source à l'origine d'une rivière à l'eau cristalline où nous avons la chance d'admirer des tortues d'eau douce dont la tortue à carapace molle, toutes sortes de poissons nageant à contre courant et même d'apercevoir une loutre.

Après une bonne semaine à Crystal River, nous louons une voiture et rendons visite à un oncle d'Aless dans la région de Tampa avant de nous rendre sur les Keys, une succession d'îles connectées par des ponts jusqu'à Key West, une des rares petites villes où il est agréable de se déplacer à pied ou à vélo (d'ailleurs il n'est pas facile d'y trouver un stationnement). Nous nous joignons à Damien et son ami Marc à bord d'un bateau pour nous rendre sur un récif à une demi-heure de navigation. Un site de plongée peu profond que nous décidons de faire en palme-masque-tuba. Malgré une mer plutôt agitée, nous découvrons pleins de petites choses sympa, tels que des requins à pointe noire, un requin nourrice, des raies pastenague et des gros barracudas. Etant difficile de trouver une chambre à moins de 200 dollars la nuit à Key West, nous quittons définitivement nos amis pour nous rendre à Key Largo où nous avons prévu de faire une plongée sur épave.

Le Spiegel Grove, un navire datant de 1955, a été intentionnellement coulé en 2002. Avant la date planifiée du naufrage, le navire a coulé seul à l'envers. Après plusieurs semaines, a l'aide de remorqueurs, ils ont réussi à le couler complètement, mais il a fini sa course sur le flanc. Trois ans plus tard, l'ouragan Dennis a redressé le navire de 155 mètres de long. Le Spiegel Grove est aujourd'hui le squelette d'un récif corallien artificiel. A 40 mètres de profondeur, l'épave est recouverte d'éponges et de corail. Une belle diversité de poissons a trouvé habitat dans les couloirs dans lesquels nous pouvons nous aventurer. Nous faisons notre deuxième plongée sur un magnifique site appelé Molasses Reef. La visibilité est meilleure et la vie sous-marine est tellement riche et colorée que nous ne savons plus où donner de la tête. Nous pouvons y admirer des murènes nageant avec grâce en pleine eau, des gorgones violettes, des énormes barracudas peu farouches, un mérou gigantesque et toutes sortes de bancs de poissons cachés dans le récif.

Nous quittons les Keys pour rejoindre le parc national des Everglades . Il y a encore une centaine d'années, c'était une rivière de 160 kilomètres de long, alimentée par l'eau de pluie. Afin de contrôler les inondations ainsi que de regagner du terrain, des digues et des canaux ont été construits. Des arbres gourmands en eau appelés Melaleuca ont même été introduits pour absorber toute l'eau. Après des années de drainages et de déviations, un projet de restauration des Everglades à son état d'origine est en cours. Cet écosystème très délicat dépend actuellement d'une régulation manuelle du niveau d'eau. S'il y a trop d'eau à la mauvaise saison, l'eau inonde les nids d'alligators et certains oiseaux ne trouvent plus de nourriture suffisamment riche pour nourrir leurs petits. A l'opposé, s'il n'y a pas suffisamment d'eau, les petits organismes à l'origine de la chaine alimentaire ne sont plus produits.

Les diverses installations du parque national entre Homestead et Flamingo nous permettent d'observer cet écosystème particulier qui abrite à la fois les alligators dans l'eau douce et les crocodiles dans la région côtière. Quelques kilomètres après l'entrée du parque, le sentier Anhinga permet d'observer une belle variété d'oiseaux, dont le Tantale d'Amérique, le cormoran et comme son nom l'indique, le Anhinga ainsi qu'une bonne quantité d'alligators se dorant la pilule au soleil.

Afin de mieux s'imprégner de la nature, il faudrait idéalement faire des réserves d'eau ainsi que de nourriture et partir quelques jours en canoë au cœur de la faune et la flore. A défaut d'équipement, nous laissons cette idée ouverte pour un prochain séjour.

Nous n'avons qu'une chose en tête pour les 3 jours qu'il nous reste avant notre départ, ce sont les lamantins. Nous parcourons les 650 kilomètres jusqu'à Crystal River afin de passer quelques jours supplémentaires avec les « vaches de mer » avant de rebrousser chemin jusqu'à Miami, où notre vol nous attend pour… LES GALAPAGOS !



Histoire précédente - Tulum, Mexique             Histoire suivante - Galapagos