Royaume du Lesotho

En approchant le Royaume du Lesotho, une montagne surgit soudainement au milieu de la plaine Sud Africaine. Il est surprenant de sentir un tel changement d'un côté et l'autre d'un pont. En quelques mètres seulement, nous avons retrouvé une Afrique que nous avions perdue quelque part entre le Malawi et la Zambie. Une Afrique où les habitants cultivent le lopin de terre entourant leur jolie petite maisonnette aux murs de terre et toit de roseaux. Fini les exploitations agricoles à perte de vue. Les gens se déplacent à cheval et les ânes sont là pour porter les cargaisons d'une vallée à l'autre.

Dans le sud du pays, une route de montagne nous offre de magnifiques vues sur l'Orange River et nous fait découvrir cette région rurale et escarpée à la fois. Les adultes et les enfants nous sourient, nous font signe de la main. Nous n'avons plus vu de villages où les gens se bourrent la gueule le long de la route. Les locaux sont occupés à travailler leur terre, faire leur lessive ou transporter leur récolte. Il y a très peu de voitures, juste quelques fourgonnettes comme transport en commun. Peu importe la saison, les cavaliers sont toujours camouflés sous une couverture en laine et une cagoule. En ce mois de septembre, les collines sont colorées par les premiers arbres en fleurs.

A Semonkong, nous nous immergeons dans le style de vie Basotho. Lors d'une randonnée à cheval, nous traversons des petits villages accessibles uniquement à pieds ou à cheval afin de rejoindre la superbe cascade de Maletsunyane. La chute de 204 mètres de haut se jette dans un canyon digne d'un film western. Afin de découvrir les coins les plus reculés du Lesotho, il est possible de voyager à cheval en passant d'une vallée à l'autre. Quel meilleur moyen pour s'immerger dans ces paysages spectaculaires ! Malheureusement, dû aux peu de jours restant avant l'expiration de mon exemption de visa Sud Africain, je n'ai pas assez de temps pour ce genre d'excursion. Qui sait, je reviendrai peut être un jour.

A Leribe, nous découvrons un atelier spécialisé dans le tissage de tapis muraux représentant les traditions et style de vie rural. Le profit des ventes revient aux femmes des différentes communautés éparpillées dans le pays.

Nous continuons notre chemin pour rejoindre la réserve nationale de Bokong située sur un col à 3100 mètres d'altitude. La vue depuis le haut est superbe, mais malheureusement le centre est temporairement fermé pour restauration.

En atteignant Sani Pass, la route parfaitement goudronnée sur laquelle nous avons parcouru le pays s'arrête soudainement en Afrique du Sud. Nous passons la nuit dans le village, au milieu des maisonnettes de pierres, entourés de chèvres, moutons, chevaux et chiens. Perché au bord du précipice, le Sani Pass Lodge offre une vue spectaculaire sur la piste dévalant la pente abrupte de la montagne de Drakenberg et rejoignant une superbe vallée verte. La descente en voiture n'était pas particulièrement difficile, mais avoir des bons freins est indispensable et un véhicule équipé de vitesses courtes est un plus. La montée aurait sans doute été éprouvante pour le moteur, mais les locaux font l'ascension avec des mini-vans 4x4 surchargés donc il n'y a pas de quoi en faire toute une histoire non plus.

Il faut dire qu'au Lesotho Hyundi a tiré la langue. En plus d'être particulièrement lent, il a à plusieurs reprises eu des pertes complètes de puissance nous forçant à nous arrêter. Il a fallut laisser reposer le moteur avant de reprendre l'ascension à la vitesse d'un escargot. Par la suite, nous avons découvert que le problème venait d'un injecteur en fin de vie. Forcément, parcourir des routes de montagnes sur 3 cylindres c'est pas idéal. Mais ce n'est pas tout. En enlevant des paquets de boue collés sous le van, un tuyau fragilisé par la rouille s'est finalement percé. Soudainement le liquide de refroidissement s'est mis à couler à flot à travers le trou de la taille d'un doigt. Après quelques heures à bricoler avec le peu de matériel que nous avions sous la main, cette nouvelle réparation à la McGiver fût un succès ! Malgré ces mésaventures, Hyundi a franchi cette série de cols enneigés à plus de 3000 mètres d'altitude et nous a conduits à travers des paysages somptueux. Neige, station de ski, on est toujours en Afrique ? Bon d'accord, la neige avait déjà bien fondu et l'unique piste était maintenue par des cannons à neige. Mais tout de même !

Ce voyage à travers le Royaume du Lesotho était vraiment agréable et rafraichissant. Non seulement nous nous sommes sentis en sécurité, mais les habitants sont gentils et les paysages et reliefs sont propices à la randonnée, la randonnée équestre, l'escalade et même le ski...




Histoire précédente - Afrique du Sud