Mexique, le début d'un long voyage

Ce voyage commence déjà à Genève, puisque nous passons des heures sur internet à chercher où et comment acheter en VW combi. Au Canada et USA, ils coûtent trop chers et nous ne sommes pas certains de pouvoir le mettre à notre nom facilement. Nous trouvons finalement notre bonheur au Mexique, à San Luis Potosi.

Le 8 avril 2010, notre VW combi aux couleurs du drapeau Suisse, nous attend à la gare routière de San Luis Potosi. Le lendemain, notre nouveau moyen de locomotion est à notre nom. Nous nous équipons un peu avant de prendre la route pour Rio Verde.

Nous avons trouvé un petit coin près de la Laguna de la Media Luna pour faire un peu de camping sauvage. Le lendemain, nous expérimentons une plongée dans la lagune d'eau douce. L'eau est aussi claire que dans un « cenote » et presque aussi chaude que mon bain.

Nous reprenons la route pour la région de la Huasteca afin de voir les multiples cascades. Malheureusement, notre combi nous fait des siennes… Nous tombons quatre fois en panne dans l'après-midi. Nous nous faisons même remorquer par une voiture de police. Nous arrivons finalement à Tamasopo sous la pluie, juste à la tombée de la nuit.

Nous passons une bonne partie de la journée suivante chez un mécanicien, puis un électricien pour essayer de trouver ce qui ne fonctionne pas. Nous allons tout de même voir la cascade de Puente de Dios. C'est un endroit absolument magique, il y a une dizaine de cascades réparties sur un arc de cercle. Nous nous changeons les idées dans cette piscine naturelle.

Nous retournons à San Luis Potosi et décidons de faire un grand service à notre combi. Ça a pris deux jours pour enlever le moteur, changer toutes les pièces « consommables », ajouter une ceinture de sécurité et un appuie-tête. Notre combi est fin prêt pour reprendre la route en pleine forme.

Nous passons le week-end à Guadalajara chez mon ami Colin avant de rejoindre la côte de l'océan Pacifique. Nous trouvons des petits coins tranquilles pour camper sur la plage. Après quelques jours de route, nous arrivons à Los Mochis afin de prendre le ferry pour La Paz, qui ce situe au sud de la péninsule de Baja California.

Nous faisons une plongée dans le parc national de Espiritu Santo, plus précisément à Los Islotes. Il s'agit d'une île ou vivent une colonie de 350 Sea Lions (ça fait partie de la famille des otaries). A peine arrivés aux abords de l'île, les otaries nous appellent et attendent autour du bateau que nous sautions à l'eau. Elles ont vraiment joué avec nous comme si nous étions un des leurs. Il y a même l'une d'entre elle qui s'est accrochée à ma bouteille de plongée. J'ai passé une heure au paradis !

D'ailleurs, après deux jours, nous y sommes retournés… Mais cette fois, en plus des otaries, sur le chemin du retour nous avons vu des requins-baleines d'environ 6 mètres. Nous avons pu nager avec eux et les observer pendent qu'ils mangeaient du plancton.

Nous avons aussi profité de notre séjour à La Paz pour faire quelques ajustements de confort sur notre combi. Changement des sièges (qui étaient peu confortables), du pot d'échappement (qui était trop bruyant) ainsi que d'autres petites bricoles. Nous étions à la recherche d'un garage, nous avons trouvé une maison. Nous étions à la recherche de mécaniciens, nous avons trouvé des amis. Encore un grand merci a Alejandra et Rogelio pour leur accueille.

La découverte de la péninsule de Baja California Sur est un régale. Malgré les pistes qui font parfois souffrir notre combi, le parc national de Cabo Pulmo est un bijou. La mer à perte de vue. Les plages désertes. Bon c'est sans parler des « plans à la Aless », où nous nous retrouvons embourbés dans le sable.

Pour les amoureux de l'observation des oiseaux, la lagune de Todos Santos est magique. Au couché du soleil, les aigles, pélicans et goélands se mélangent dans le ciel. Nous assistons à une magnifique série de décollages et atterrissages dans la lagune.

Un peu plus haut sur la péninsule, Baja Conception nous émerveille. Les montagnes qui protègent la baie reflètent dans l'eau comme dans un miroir. Les plages à l'eau turquoise sont parfaites pour accueillir notre combi. Ceci est sans parler de cet énorme arbre qui abrite notre maison du soleil et qui nous permet d'installer notre douche ainsi que notre hammock. Dès notre arrivée, un petit requin-baleine vient nous narguer à quelques mètres du rivage. Il laisse juste apparaitre son aileron dorsal à la surface, de façon à nous mettre le doute sur son identité.

En continuant notre ascension de la péninsule, nous traversons des déserts à perte de vue dont un tronçon de route de 350 kilomètres sans station essence. La traversée d'une multitude de contrôles militaires se fait sans aucun problème même si l'un d'entre eux est un peu plus impressionnant. Les militaires sont cagoulés, équipés de mitraillettes et un chien qui inspecte tous les véhicules. Nous prenons cette expérience comme une préparation psychologique pour le passage de la frontière entre le Mexique et les Etats Unis.

Nous voilà finalement à Tijuana, dans la file d'attente des voitures, entourés d'une multitude de Mexicains qui cherchent à nettoyer notre combi ou à nous vendre quelque chose. Nous sommes prêts pour le désossement du véhicule ainsi que la séance de questions habituelles.


Histoire précédente - Stromboli          Histoire suivante - Etats Unis d'Amérique