Paraguay

A une quarantaine de kilomètres de la frontière, nous passons deux jours dans le parc national de Cerro Cora. Le garde-parque nous invite à nous installer près du musée avec douche, toilette et électricité à disposition. De jour comme de nuit, la région est infestée de petites mouches qui prennent un malin plaisir à venir se coller à nous. Les sauterelles, elles, dévorent notre moustiquaire la transformant en dentelle. Après avoir retracé le chemin pour le passage de notre van à la machette, la petite marche jusqu'au mirador donne une jolie vue des formations rocheuses du parque.

En nous approchant de la capitale, les contrôles policiers s'intensifient. Après avoir montré nos papiers, notre extincteur et nos triangles de panne, nous passons entre le goutes avec un avertissement pour ne pas avoir roulé avec les phares en plein jour. Quant à Maud et Sébastien, eux, ont à faire à un policier un peu plus avare. La conduite en tong est interdite, la date mentionnée sur leur extincteur date d'il y a plus d'une année. Normal, c'est la date de fabrication et non la date de péremption. Le policier leurs fait « cadeau » de la conduite en tongs, mais il faut payer une contravention pour l'extincteur. L'agent leur informe qu'il vaut mieux payer maintenant car il reste encore quelques contrôles avant la capitale et que plus on s'y approche, plus c'est cher… Après avoir simulé n'avoir qu'une certaine somme d'argent sur eux, ils y laissent tout de même l'équivalent d'une quarantaine d'Euros. C'était leur première confrontation à la corruption policière depuis le début de leur voyage, ce n'est pas facile de savoir comment réagir face a des policiers véreux…

Arrivés au prochain contrôle, l'agent arrête nos deux véhicules. « A quelle vitesse arriviez-vous ? » « Quarante kilomètres heure monsieur. » Il s'adresse à un collègue par talky-walky en lui demandant à quelle vitesse nous arrivions. «Septante kilomètres heure. » C est une infraction, il faut payer une contravention… Quelle belle bande de menteurs !!! Nous simulons de pas comprendre l'espagnol. « No entiendo espagnol, quiero traductor embassada suiza, nos hablar solo frances. » Pendant ce temps, Maud et Sébastien doivent représenter leur extincteur. « La date n'est pas bonne monsieur. » C'était la goute qui fait déborder le vase. Sébastien monte le ton. « J'ai payé à vos collègues il y quelques kilomètres, ça suffit maintenant ! » Ouff, la situation devient trop compliquée pour les agents, s'ils perdent trop de temps avec nous, il perd des « clients ». Le chef intervient et nous laisse tous continuer.

Nous arrivons au camping du Jardin Botanique d'Asunción sur les rotules. Dans cette ville sans grand intérêt, nous nous lançons dans la confection d'une tente sur mesure pour Maud & Sébastien. Ce projet qui semble compliqué à réaliser pour nos amis, est très clair dans ma tête. Il faut dire que j'ai vu ma mère faire des patrons et de la couture toute ma vie. Après deux jours à prendre des mesures, créer le dessin, acheter le tissu, faire les découpes, l'assemblage et le faufilage à la main, le tout est cousu par une cordonnière. Il ne reste plus qu'à sceller les coutures afin que Maud & Sébastien n'aient plus à cuisiner sous la pluie ou à manger assis sur les sièges avant, lors d'intempéries.

Lors de notre séjour au Jardin Botanique, nous faisons la rencontre de Stéphane, un Canadien/Roumain, qui attend la réparation de sa moto depuis quelques semaines.

Après un mois et demi de voyage ensemble depuis la Bolivie jusqu'au Paraguay en passant par le Brésil, fini les parties d'UNO. Nous partons pour l'Argentine en direction du Chili alors que nos amis vont rejoindre le frère de Maud en Uruguay. On espère bien de se revoir un jour entre la Suisse et la France. Il faut bien qu'on montre à Sébastien ce que c'est que du Gruyère digne de se nom. Et Maud nous a tellement mis l'eau à la bouche en détaillant toutes les bons desserts qu'elle sait si bien faire, mais dont nous ne trouvons pas les ingrédients en voyage…

Après le passage de la frontière de l'Argentine, nous traversons le pays d'est à l'ouest afin de rejoindre le col de Paso de Jama, où nous avions été bloqués par la neige quatre mois plus tôt. Sur la route, nous en profitons pour faire un stop aux Bains thermaux de los Reyes près de San Salvador de Jujuy, puis passons une journée au camping de Purmamarca afin de profiter de son doux climat avant de continuer pour des contrées plus hautes et froides.


Histoire précédente - Brésil                      Histoire suivante - Bolivie