Tulum

Zorro est chaudement installé à l'autre bout du lac, dans un hangar sur le quai de la gare de Bex. Sac au dos, nous quittons Genève le 4 décembre pour rejoindre Tulum au Mexique, ce petit coin de paradis que nous aimons tant.

A la gare routière de Tulum, nous sommes accueillis par Pati, notre amie Genevoise installée à Tulum depuis quelques années. Comme toujours, Maria Luisa nous invite à nous installer chez elle au pueblo. Même si nous aimons particulièrement rester dans les Cabañas sur la plage, les prix de Tulum n'allant pas à la baisse, nous acceptons volontiers son offre. Avec deux bons vélos d'occasion pour moins de 100 francs, nous pouvons nous déplacer librement entre la plage, le pueblo et les cenotes.


Mi casa es tu casa

Que de changements depuis notre dernière visite en 2010. Alors que la maison de Maria Luisa n'était pas raccordée en électricité durant plusieurs années, elle a aujourd'hui non seulement l'électricité mais aussi une super connexion internet. Aless en profite pour s'occuper de chercher les bombonnes de 20 litres d'eau potable, faire remplir la bombonne de gaz, nettoyer les robinets bouchés par le calcaire, monter sur le toit pour déblayer les feuilles bloquant l'écoulement de l'eau de pluie, etc. Mi casa es tu casa a pris tout son sens…


Les chiens qui nous collent à la peau

Vous vous rappelez peut-être de l'histoire de Chepi, le petit chiot que nous avions trouvé tout mal en point sous notre van (sinon, cliquez ici pour le début de l'histoire). Deux ans plus tard, Bobbi (il a changé de nom après une semaine) est en pleine forme. Il est encore plus grand et puissant. Il vit sa petit vie de chien Mexicain et se ballade dans son cartier isolé comme bon lui semble. La famille s'agrandi. Depuis 15 jours, il est un papa comblé par ses 5 chiots. En plus de sa destinée Ossa et ses petits, il a un nouveau jeune pensionnaire de 3 mois appelé Chambo.

Aux aurores, nous sommes régulièrement réveillés par le chant des oiseaux, les cris des geckos ou encore les miaulements de Soleil, le chat de Maria Luisa. Un matin, c'est par les pleurs désespérés d'un chien que nous sommes réveillés. Après investigation, nous découvrons qu'il s'agit du chien du voisin, attaché à une chaine d'un mètre dans la rue. Malheureusement ceux-ci ont découvert que leur fille de quelques mois est allergique au chien. Leur tentative d'abandon ayant échoué, ils le laissent hurler jusqu'à ce qu'un nouveau maître leur tombe du ciel. Le cœur fendu par les cris, Maria Luisa accepte de l'héberger momentanément avec sa chienne Matiss. Nous découvrons l'association Propuestos Cebipata, aussi appelée Fauna Urbana qui contrairement à la fourrière locale qui abat les chiens errants, stérilisent les chiens abandonnés avant de leur trouver une famille d'accueil. Ne voulant pas faciliter les gens à se débarrasser de leurs chiens, ils n'ont pas créé de chenils. Notre petit croisé labrador noir d'une année, originalement appelé Negro, rebaptisé Néo, reste donc avec nous le temps de sa stérilisation et de lui trouver une famille d'accueil. Après un mois en notre compagnie, il rejoint Bobbi et toute la bande chez cette petite famille Maya avec peu de ressources mais beaucoup d'affection pour les chiens.

Invités par les propriétaires, amis de Maria Luisa, nous visitons les fabuleuses grottes d'Aktun Chen. Une succession, de cavernes tapissées de stalactites de toutes formes et de toutes tailles. Les racines des arbres de la jungle arrivent à transpercer la roche afin de s'alimenter en eau dans les grottes qui se remplissent parfois d'eau selon les pluies. Notre guide privé nous explique le long processus de formation des stalactites, stalagmites, colonnes ainsi que l'impacte qu'a le contacte de nos mains sur les formations minérales. La visite est suivie par une baignade dans le cenote sous-terrain d'Aktun Chen, aux eaux absolument translucides et agréablement illuminée afin de nous en mettre plein la vue.


Sabine & Gérard

Après 3 ans en Amérique du Sud, Sabine et Gérard remontent le continent par l'Amérique Centrale avant de nous rejoindre à Tulum pour quelques jours. Un petit rappel, nous avons rencontré ce couple Français au Pérou, puis avons passé un peu de temps ensemble aux Galapagos. C'est pour nous un immense plaisir de leur faire découvrir les trésors de cette région.

Nous commençons les découvertes par la biosphère de Sian Kan. Une réserve naturelle faisant partie du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le site est délimité par la mer des Caraibes et une barrière de corail à l'est et par une série de lagunes, marais, mangrove et forets tropicales à l'ouest. Cet écosystème plaît particulièrement aux oiseaux, aux crocodiles et parait-il aux lamantins. A Boca Paila, la lagune s'ouvre sur la mer tel une rivière, dont le sens du courant change selon la marrée. Le couché de soleil sur la lagune depuis le mirador de Cesiak est toujours aussi spectaculaire.

Ne se sentant pas exactement comme un poisson dans l'eau, il est difficile d'emmener Gérard sur le récif de la plage de Tulum à la nage. Afin de lui donner une chance de connaitre la vie sous-marine de la région, nous nous rendons à la crique de Yal Ku. Un site ou l'eau douce des rivières sous-terraine et l'eau de mer s'unissent. Un beau mélange entre la roche de calcaire, la mangrove et l'eau transparente des cenotes, combiné avec les poissons tropicaux afin de rendre cet aquarium naturel un régal pour les yeux. Les poissons juvéniles profitent de cet endroit protégé pour grandir jusqu'à maturité avant de prendre le large.

Le premier cenote que nous avons fait découvrir à Gérard n'étant pas à la hauteur de l'image qu'il s'en était fait, nous décidons de l'emmener dans un des plus beaux cenote de la région appelé Dos Ojos. Il s'agit d'une caverne immergée d'eau douce, d'une clarté exceptionnelle. Par le manque de luminosité, il n'y a que très peu de vie. En revanche, les jeux d'ombres entre la lumière naturelle et les stalactites révèlent la magie du fascinant monde sous-terrain des Mayas.

Afin de leur faire découvrir différents types de cenote, nous les emmenons à Casa Cenote, ou l'eau saumâtre et cristalline serpente dans la mangrove, créant parfois des petits tunnels naturels, idéaux pour se faire plaisir en apnée. Des milliers de petits poissons nichent dans les racines, les crabes défendent leur territoire sur le fond de sable alors qu'un cormoran plonge à la recherche d'une proie.

Pour compléter l'éventail des milieux aquatiques naturels qu'offre la région, nous nous rendons à la laguna Laan Kuum. Un endroit idéal pour les bains de soleil et la baignade en eau douce. Au milieu de la lagune se cache un cenote d'une profondeur de 80 mètres (parait-il..).

Afin de continuer le chapitre de « Mi casa es tu casa », nous profitons des bras de nos amis pour aider Maria Luisa à étaler son composte dans les plantes. Pour se faire, nous déplaçons une grosse caisse de rangement qui se trouve à côté de la porte de notre chambre. A notre grande surprise, nous découvrons un beau boa d'environ 2,5 mètres qui y a fait son nid. aaaaAAAAAAAHHHHH VECINOS ! Maria Luisa appelle ses voisins Maya à la rescousse. Ceux-ci s'occupent de délicatement placer la bête dans un sac. Nous avons le choix de le remettre à un chaman pour le transformer en potion magique, mais choisissons de lui rendre sa liberté en le relâchant dans la jungle non loin de la maison. Vu la taille du reptile, Soleil, le chat de Maria Luisa aurait bien pu être sa prochaine proie.

Voilà 40 jours que nous sommes à Tulum, il est venu l'heure de quitter nos amis pour rejoindre la Floride, afin de faire une rencontre que nous attendons avec impatience.

Histoire suivante - Floride, USA



Tulum, retour 2 mois plus tard

Peu après notre retour à Tulum, nous sommes rejoints par Maud et Seb, les amis avec qui nous avions voyagés pendant presque deux mois entre la Bolivie, le Brésil et le Paraguay. Durant deux semaines, nous leur faisons découvrir la région.

Afin de présenter une nouvelle thérapie, nos amis du Spa Móvil Tulum nous demandent notre aide pour la réalisation d'une séance photo et vidéo de ce massage aquatique appelé Janzu. Dans un cenote de la région, Liliana se laisse guider par Fabio pour une série de mouvements relaxants dans l'eau. Aless a le rôle du manager alors que Céline est cameraman et réalisatrice. C'est la première fois que je filme dans l'objectif d'en faire une vidéo promotionnelle. Deux jours de montage et quelques rectifications plus tard, voilà le résultat : http://www.youtube.com/watch?v=di0jM71qtMg

Sur ce, Maria Luisa nous propose de passer quelques jours dans une superbe maison de vacances sur la plage de Tulum, en échange d'une visite vidéographique à publier sur le site internet de la maison. Une fois de plus, nous nous prenons au jeu. Cette fois ci, Aless est derrière la caméra, Maud derrière son appareil photo, Seb ouvre les portes et je m'occupe du montage :-) Résultat, quelques mois plus tard la maison est venue !

Puisque nos amis viennent tout juste de terminer leur brevet de plongée au Honduras, nous en profitons pour faire quelques immersions. Il y a cinq ans, lorsque nous nous sommes jetés à l'eau dans le cenote d'Angelita, un crocodile nous attendait à la surface. Nous n'arrivions pas à en croire nos yeux, mais cela ne nous a pas empêché de faire notre plongée. Après avoir passé deux-trois mètres d'eau trouble, nous avons continué la descente dans de l'eau cristalline, permettant d'explorer ce cenote cylindrique. A 30 mètres de profondeur, nous avons traversé une couche de souffre très dense, ne laissant transpercer ni la lumière naturelle, ni celle de nos torches. En dessous de ce nuage obscur, nous avons découvert des branches et feuilles jetées par la foret. De retour à la surface, le crocodile s'était fait la male. Lorsque nous emmenons Maud et Seb pour leur faire revivre cette plongée hors du commun, les différentes couches d'eau ne sont pas aussi marquées. Nous poursuivons les deux plongées suivantes dans le cenote Dos Ojos que nous avions redécouvert avec Sabine et Gérard au mois de janvier. C'est un endroit incroyable qui donne vraiment l'impression d'être à l'intérieur d'une grotte. Nous slalomons entre les stalactites à la lumière de nos torches. Pour changer de décor nous rejoignons l'île de Cozumel pour deux belles plongées en mer, le long des ses récifs coralliens. Je n'ai pas souvenir d'avoir déjà plongé avec une visibilité aussi bonne dans ma vie.

A notre arrivée, nous rendons visite à Néo, Bobbi et toute la famille. Néo saute de joie à nous revoir et nous d'autant plus. Il s'est très vite habitué à sa nouvelle famille et sont nouvel environnement tout en vivant en liberté. Malheureusement, une maladie ravageuse a emporté la plupart des chiots, mais Néo, Bobbi et Ossa semblent épargnés. Le jour avant notre départ, lorsque nous retournons dire au revoir à la petite famille, Néo n'est pas au rendez-vous. Il nous a quitté soudainement, emporté lui aussi par cette maladie foudroyante. Le côté positif de cette triste histoire est qu'il aura vécu trois mois heureux, entouré d'enfants et de chiens avec qui s'amuser, plutôt qu'à hurler toute la journée attaché à un mètre de chaine dans la rue. On pense très fort à toi Néo.

Encore un grand merci à Maria Luisa qui une fois de plus, nous a accueillis sous son toit le cœur ouvert.

Deux jours avant notre départ, Maud et Seb nous accompagnent à Cancun ou nous sommes toujours aussi bien accueillis chez Mariana. Après une brève visite de Cancun et sa zone hôtelière, nous quittons les Tacos pour retrouver les Malakoffs.



Histoire précédente - Galapagos             Histoire suivante - Allemagne